Immortelle de Toscane est un projet dans lequel nous maitrisons l’ensemble du processus : culture, récolte, distillation, conditionnement des matières premières (huiles essentielles et hydrolats), formulation des recettes, fabrication, conditionnement, étiquetage, vente et distribution des cosmétiques.

Mes filles Caroline et Alice et ma compagne Brigitte m’aident beaucoup. Sans elles je n’aurais jamais pu réaliser tout cela. Sur place nous avons 4 personnes qui travaillent avec nous : Yazmine et Salvatore toute l’année, Carlo et Federica une bonne partie de celle-ci. 

Nous cultivons depuis 2011 en agriculture biologique les plantes aromatiques de la région : l’Hélichryse italienne et la Lavande vraie, puis, au fur et à mesure que nous avons développé le projet, se sont ajoutées la Mélisse officinale, la Verveine odorante, la Sauge sclarée, le Romarin à Verbénone, la Rose de Damas, le Géranium rosat, le Myrte vert, le Thym à Thujanol, le Laurier noble et le Ciste ladanifère. Nous faisons actuellement (2021) des essai de culture du Chanvre pour en extraire l’huile essentielle.

Nos terrains (actuellement 5,5 hectares cultivés) sont situés à Castellina in Chianti, au centre de la Toscane, à près de 600 mètres d’altitude sous la forme de petites bandes empierrées et exposées au Sud. L’Hélichryse pousse spontanément ici, mais pour obtenir une meilleure huile essentielle, nous achetons nos plants d’Hélichryse en Sardaigne. Les autres plantes sont achetées dans la région.

En 10 ans, nous avons planté près de 130.000 plantes, dont 100.000 plants d’Hélichryse. En agriculture bio, le désherbage entre les plantes « sur la ligne » se fait entièrement à la main : L’agriculture biologique c’est un engagement mais aussi des contraintes à respecter : l’organisme de certification QCertificazioni IT BIO 014 contrôle 2 fois par an nos champs et notre comptabilité.

Depuis 2015, nous distillons sur place dans une installation construite par un fabriquant bien connu de la région, Frilli. Nous avons commencé avec un alambic de 300 litres, puis avons investi dans un alambic de 1500 litres. La distillation est le moment le plus excitant de l’année. Elle dure de fin juin à mi-juillet pour l’Hélichryse, la Lavande, la Mélisse, la Verveine et la Sauge. Ce sont de longues journées de travail, de 6h du matin à minuit mais la joie pétillante de voir l’huile essentielle apparaître dans le vase florentin vaut toutes les fatigues.

Chaque distillation fait l’objet d’une prise d’échantillon de l’huile essentielle pour analyse par le laboratoire Pyrenessences. C’est sur base de la comparaison des chromatographies que nous procédons à l’assemblage des différentes qualités d’huiles essentielles en cuvées cohérentes.

Pourquoi ?

« Je reste émerveillé par la nature et par le pouvoir des plantes aromatiques à contribuer à la santé, la vitalité et la beauté. Je cherche à fabriquer à très petits volumes des produits simples et naturels, sans composant de synthèse, qui répondent aux attentes de celles et de ceux que l’industrie cosmétique ne convainc plus. »  Jérôme Glorie